Cet article est également disponible en : Espagnol

IMG_4593

Du 25 au 27 avril s’est déroulé le Lyfmun. Voici les conclusions de ces trois journées fantastiques, rédigées par les élèves organisateurs.

 

Un Seul Futur

 

Après trois jours exceptionnels dans lesquels s’est vu matérialisé le travail de toute l’année pour préparer le LYFMUN IV, nous pouvons définitivement conclure que le résultat a été très gratifiant.

 

Après tant de mardis après-midi au Club ONU, de plusieurs obstacles surmontés, de différents types de devoirs assignés – qui vont dès le choix du café qui se servirait le 25, 26 et 27 avril jusqu’à assigner plus de 150 places et ensuite les mettre dans une matrice plus d’une fois -, nous pouvons certainement dire que l’effort a valu la peine. Ont valu la peine les presque trois cent soixante-cinq jours employés pour le développement de LYFMUN IV. Et avec un certain mélange de nostalgie et orgueil, le modèle a été clôturé il y a deux semaines…

 

Cette année, nous avons eu la chance de compter avec six commissions en total, trois qui ont discuté des thèmes du présent et autres trois qui voyagèrent au futur jusqu’arriver au 2040. Voici un petit résumé de ce qui arriva pendant ces trois précieux jours d’avril :

 

Avec une thématique nouvelle et risquée sur des commissions futuristes où se sont explorées de nouvelles possibilités pour le monde en 2040, nous vous présentons les trois commissions en question :

 

Commission de la « Nouvelle Europe » dans laquelle s’est travaillé la révision de la Charte Européenne des Droits de l’Homme et le contrôle de la croissance démographique. Pendant les trois jours, la commission a dû faire face à plusieurs crises.

 

La commission suivante fut la « Conférence extraordinaire des gouverneurs de Colombie », dans laquelle s’est vu le dur enjeu qu’affectait le pays dû à l’indépendance d’« Antioquía ». Pendant le modèle, le débat consista en arguments favorables et contre l’indépendance de ce nouveau département. En effet, cette problématique a fini par être une réalité. De la même manière, des départements tels que le « Chocó » et le « Pacífico Ecuatorial » ont rejoint l’idéologie indépendantiste.

 

Finalement, la troisième commission futuriste fut « World’s Council » dans laquelle furent traités plusieurs thèmes tels que la guerre pour l’eau, puis la sécurité alimentaire et dernièrement le manque de ressources énergétiques. Pour le premier thème, la solution gratifiante fut une découverte de la part du Royaume Uni, qui retrouva la façon de transformer l’eau de mer en eau douce. Pour le deuxième thème, on arriva à la conclusion que le projet « EDEN ISS », proposé par l’Allemagne, cherche à employer la biotechnologie avec le but de créer des nutriments capables de résoudre la crise alimentaire par le biais de la coopération internationale. D’autre part, une guerre a eu lieu en Alaska entre deux blocs conformés : celui de Solidarité, composé par les États-Unis d’Amérique, le Canada, la France, l’Arabie Saoudite, le Brésil et l’Argentine, et celui d’Auto-Survivance : le Royaume Uni, les Maldives et l’Inde, où finalement l’emporta le bloc de Solidarité.

 

En parallèle, et pendant que dans nos commissions futuristes les déléguées réussissaient à résoudre les problématiques du 2040, des travaux ardus et des discussions intensives se menaient dans les autres trois commissions, celles-ci étant interprétées dans le présent :

 

Dans la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme furent traités deux cas qui ont une grande pertinence pour la Colombie. Le premier fut le cas de Rodríguez Vera et autres (disparus du Palais de la Justice) contre l’État colombien. Le deuxième fut le « cas Garzón » (famille de Jaime Garzón) contre l’État colombien. Pendant le premier cas, les magistrats ont fait face à un débat complexe, et après avoir écouté et analysé les témoignages, ils sont parvenus à arriver à une décision commune : la CIDH s’est prononcée en faveur de la défense de Rodríguez Vera et autres (disparus du Palais de la Justice). Pour le deuxième, la CIDH s’est prononcée de la même façon, c’est-à-dire, en faveur de la famille de Jaime Garzón.

 

Dans le Conseil Économique et social de l’Organisation des Nations Unies (ECOSOC), on aborda deux thèmes de haute pertinence pour le monde. Ce comité commença avec la production responsable d’aliments et finalisa avec la réduction de la faim. Après avoir débattu pendant trois jours, plusieurs solutions furent proposées, telles qu’une « Révolution Verte » même s’il s’est conclu qu’une telle révolution aurait pu avoir des effets négatifs pour le monde entier. Finalement, la Chine a parvenu à retrouver la façon d’apaiser la crise de famines. Sa proposition consista à donner certains multi vitaminiques sans date d’expiration aux nations fortement affectées par la crise et pour celles qui voulaient aussi faire usage de ces complexes vitaminés, elles devraient faire face au coût économique de 0,32 dollars. En plus, ces nouveaux produits seraient transportés dans des containers, dont la destination serait les canaux de l’Afrique, réduisant ainsi le taux d’impôts par exportation.

 

Pour finir, la Commission du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies travailla sur l’intervention du Conseil de Sécurité dans la région du Sahel en Afrique et sur la Crise nucléaire en Corée du Nord. Dans le premier thème, un bloc mené par la Russie essaya de reformer les FCG5S, modifiant une partie du programme, y plus tard, le deuxième bloc mené par les États-Unis proposa un programme complètement nouveau dans lequel les FCG5S ne seraient pas adhérées. Cependant, un des pays avec le droit au veto revendiqua la première instance.

 

En plus du travail pendant les commissions, nous avons pu profiter de la présence d’un panel de conférenciers suffisamment large, chacun avec des différents points de vue. Angélica Lozano, activiste civique et politicienne, Juan David Orozco, ingénieur professionnel avec plus de vingt ans d’expérience dans le secteur pétrolier, Santiago Aparicio, entrepreneur social international spécialisé dans des thèmes d’innovation, gestion et viabilité écologique, et finalement, Diana Rodríguez, docteure en sociologie et économiste, sont tous venus le jeudi 26. La conférence s’est développée de la prochaine façon : chaque professionnel a eu autour de quinze minutes pour se présenter et introduire le moyen dans lequel il s’y connaît et travail. Par la suite, chacun fit face à une série de questions réalisées par le public au fur et à mesure que la conférence avançait, et de la même façon que pour la première partie, chacun a eu un temps défini pour donner son avis. Plusieurs thématiques furent discutées, parmi lesquelles l’influence du secteur pétrolier dans le pays, et la meilleure utilité que pourraient avoir les ressources naturelles approvisionnées en Colombie, entre autres. Ce fut ainsi que s’écoula cette conférence instructive sur La Colombie dont nous rêvons, et nous sommes très contents de son succès.

 

Les enseignements que nous procure le modèle sont toujours plus nombreux, et qui vont au-delà des apports académiques et personnels. Les commissions proposées pour cette nouvelle édition de LYFMUN n’auraient pas pu être plus satisfaisantes. Dès sa plus profonde essence, elles ont pu apporter leurs solutions avec un haut degré de sérieux, imagination et responsabilité. Nous sommes, l’équipe ONU, très fiers de tous ceux qui firent partie de ce rêve qui a peu à peu pris de l’ampleur, tout comme ses intégrants qui aussi le firent. Ils nous donnent l’espoir qu’un jour le monde puisse se transformer dans cette planète dont nous avons tellement rêvés et pour laquelle nous avons travaillés afin de progressivement guérir toutes ces blessures dont nous sommes à l’origine, et sans doute, de nous forger comme de meilleurs êtres humains.

 

Pour conclure, nous voulons remercier profondément toutes les équipes qui mirent leur persévérance et volonté pour que LYFMUN soit un modèle inoubliable et spécial : secrétaires, présidents, logistique, presse académique et communications.

 

Retrouvez toutes les photos sur la page Facebook du Lyfmun !

http://www.lfbogota.com/wp-content/uploads/2018/05/IMG_4595-1024x683.jpghttp://www.lfbogota.com/wp-content/uploads/2018/05/IMG_4595-300x300.jpgAdmin Pasteuractualités pédagogiquesBanner-2